modèle en Zircone avant et après cuisson

Chat échaudé… perd 20% de sa taille

A la différence des matières plastiques et des métaux, la céramique imprimée 3D subit une cuisson (le frittage) à une température pouvant dépasser 1500°C. C’est un process à part entière, complexe qui demande de la maîtrise.
Le frittage permet de consolider les grains microscopiques de poudre céramique qui constituent la pièce imprimée. Sous l’effet de la chaleur (et sans aller jusqu’à la fusion), les grains « se soudent » entre eux, se déforment. La matière diffuse, comblant ainsi les interstices qui les séparent. Les grains se réarrangent et se rapprochent.
Le résultat ? D’abord le volume de la pièce diminue, c’est le retrait de frittage (20% pour notre chat). Ensuite la pièce céramique acquiert sa cohésion et les propriétés qu’on attend d’elle (dureté, rigidité, réfractarité, aspect,…).
Il y a aussi quelques effets indésirables comme de la déformation ou des fentes. Et bien-sûr aucun moyen d’agir sur la pièce dès qu’on a fermé la porte du four pour plusieurs dizaines d’heures !
L’expertise dans la fabrication additive d’une pièce céramique oblige à anticiper les effets du frittage dès sa conception. Là est toute la beauté de l’art du feu !

Partager :

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

> Découvrez d'autres articles